Les tôles ondulées

par 8 avril 2019 Les tôles ondulées

Une voix et une guitare électrique.

Dans les espaces vierges inconnus, un homme en liberté se cache. Des textes chantés en français et en anglais, ils évoquent Francis Bacon, Paul Verlaine, Virginia Woolf ou Charles Bukowski. Et des musiques qui nous amènent au cœur des mondes.

Chant, guitare électrique, textes et musiques : Thierry Viel

« Avec les concerts je propose une exposition des peintures et toiles de BlueMC.

J’ai rencontré BlueMC dans un lieu étrange entre rêve et cauchemar, douceur et violence. Là où la demi-mesure n’existe pas. Nous nous sommes reconnus dans la cohue. J’ai commencé par lui montrer mes textes et elle s’est ouverte à moi par ses peintures et ses écrits. La justesse de ses mots et son extrême sensibilité ont marqué profondément « Les tôles ondulées », ils ont changé aussi ma vision du monde.

Je suis très heureux de vous faire découvrir les toiles et peintures de BlueMC, elle les appelle ses « bits and pieces ». Un jour peut-être je pourrai vous faire découvrir ses textes. »

 

Les yeux lourds

 

BlueMC – C.I.D.A.U

 

Les tôles ondulées

 

BlueMC – Hounds

 

Guardians of sensations

 

BlueMC – Paysage 03

 

Petite fugue douce et cruelle

 

BlueMC – L’effraction du silence

 

Vous aimerez aussi

Les Frigophages

par 26 mai 2017 Albums, Les Frigophages

Quelques extraits des Frigophages enregistrés en répétition.

 

Guitare électrique et chant : Thierry Viel

Un spectacle tout public, durée : 50 minutes

En 14 chansons originales et 50 minutes, je raconte l’épopée des Frigophages, une bande de joyeux fêtards avec qui je suis parti vivre en mer. Après un naufrage dans l’océan indien, je me retrouve seul sur une île déserte…

Et sur ce player, vous pouvez entendre une maquette du CD qui est en préparation :

 

 

Vous aimerez aussi

Les fourmis

par 19 mai 2017 Albums, Les tôles ondulées

(Les fourmis : maquette d’une chanson pour l’album à venir.)

Je travaillais avec un ami, il y a déjà quelques années, d’origine polonaise il portait ce nom que j’aime beaucoup : Leszek. Nous avions pris l’habitude de manger ensemble chez lui le midi. Il fallait souvent faire un peu de vaisselle avant de passer à table. Un jour que l’évier était plein d’assiettes et de casseroles sales, une colonie de fourmis avait trouvé là de quoi se nourrir et travaillait avec ardeur. La colonne des fourmis s’étirait du tas de vaisselle jusqu’à la fenêtre d’où elle descendait vers le trottoir, deux étages plus bas. Une ligne d’ouvrières méthodiques ondulait gracieusement sous notre nez.

Leszek me regarda avec son grand sourire et me dit : « On ne peut tout de même pas casser çà ! Il faut laisser les fourmis manger tranquillement. Viens, je t’invite au restaurant ».

Et nous avons déjeuné au restaurant tout en dissertant sur les fourmis, de leur utilité, des côtés positifs et des côtés négatifs de la vie des fourmis.

Vous aimerez aussi

Mon gosier

par 3 janvier 2017 A bord du Pokiboula, Albums

 

 

Voilà une nouvelle création que j’aime beaucoup. « Mon gosier » c’est un extrait du spectacle pour enfants « A bord du Pokiboula » que j’ai écrit avec Anne. Nous nous amusons pendant une croisière loufoque où de vieux amis : Marmande et Marmelotte nous entraînent dans une série de péripéties improbables.

 

Vous aimerez aussi

La chair

par 1 décembre 2016 Albums, Les tôles ondulées

 

La dernière fois que je l’ai vue, il faisait un temps superbe, elle avançait vers le bout de la rue. Elle portait une petite valise. Je ne sais pas pourquoi, mais au moment où elle a tourné à l’angle de la rue, j’ai compris que je ne la reverrai plus jamais.

 

 

 

Vous aimerez aussi