La chair

par 1 décembre 2016 Albums, Petite fugue (titre provisoire)

 

Un nouvel enregistrement, une maquette de « La chair » qui sera sur le prochain album. Avec Gil aux percus, un ami et maître du tempo qui sait suivre une voix comme personne, Aziz à la basse et Marie-Claire aux claviers et effets sonores. Marcello a assuré la prise de son et avec le peu de moyens techniques que nous avons, il fait des miracles. Un grand merci à eux quatre, ils m’ont bien aidé à sortir cette chanson très personnelle, je l’ai écrite il y a de nombreuses années mais chantée une seule fois en public. Malgré le temps, j’ai encore du mal à prendre du recul avec ce texte, certains sentiments traversent les années avec une fraîcheur troublante.

Vous aimerez aussi

L’Aéropostale

par 11 novembre 2016 Albums, Petite fugue (titre provisoire)

 

Voilà une maquette de « L’Aéropostale », il y a encore beaucoup de choses à modifier dessus mais l’essentiel est là. Quand j’arrive à réunir tout le monde au même moment, au même endroit, c’est déjà génial. Mais quand en plus, le lieu est magique… Un grand merci à Marc pour la batterie, Timony pour la basse, Dexter pour la deuxième guitare, Marcello pour le bouton « REC » et les micros au bon endroit et surtout, surtout Hélène pour son petit piano et le shaker.

L’Aéropostale, les débuts de l’aviation, une superbe réussite où des hommes et des femmes se sont battus pour rapprocher les peuples, qu’ils s’écrivent, se parlent, se rencontrent, se découvrent. Aujourd’hui, alors que nous avons tant fait pour nous enrichir de nos différences, ces mêmes avions sont utilisés pour expulser cette richesse de notre pays.

Sommes-nous si petits que nous n’arrivons pas à préserver ce bien qui est le notre ?

L’affiche a été faite par Anne.

 

Vous aimerez aussi

La 5eme corde

par 4 novembre 2016 Albums, La 5eme corde

 

Le premier titre :

« La 5eme corde », c’est un projet que je mets en place avec Brahim.B, un ami de longue date. Vous pouvez entendre ici la maquette du premier titre « Ismâa », un texte écrit par Brahim, chanté par Faedo avec cette voix magnifique que j’adore, je vous invite à la découvrir.

Un rythme lent, une voix profonde, nous sommes loin de tout et nous espérons allez encore plus loin.

Brahim m’a proposé de travailler avec lui sur cette chanson, nous écrivons ensemble la musique et j’en suis vraiment très heureux. J’espère que vous prendrez beaucoup de plaisir à découvrir cet univers particulier.

 

 

Vous aimerez aussi

Les vierges passent – le texte

par 1 mars 2016 Albums, Les reflets du solitaire, Les textes des chansons

_

Petit à petit
j’ai fini par
m’habituer à moi
même au milieu
de la cohue
et mon regard
se pose avec douceur
sur ce monde abrupt

« Je » mini mon
mon tout petit « Je » mini
« Je » mini où
où es-tu mon tout petit
« Je » ?

De solitude en solitude
les vierges passent elles se mêlent
dans la chaleur le bruit et la fureur
elles se mêlent à la cohue
et mélangent leur vie à l’inconnu

« Je » mini mon, mon tout petit « Je » mini
« Je » mini où, où es-tu mon tout petit « Je » ?

De solitude en solitude

paroles et musique : Thierry Viel

Vous aimerez aussi

Les reflets du solitaire – le texte

par 23 février 2016 Albums, Les reflets du solitaire, Les textes des chansons

 

Les reflets du solitaire font de lui la précieuse pierre
et si l’argent n’a pas d’odeur sans lui la tendresse est un leurre
qui ne peut briser les frontières ou jeter les croix aux enfers

Sous les lumières de la ville où brillent tous ces plaisirs
la solitude proche de cette multitude est une blessure si sourde à tenir
que mon cœur s’ouvre d’une faille

refrain :
Il me faut un délire il faut que je me tape
Oh ouais un disjoncte
un grand truc qui m’éclate un gros délire qui déraille
un truc qui me qui me qui me pète les neurones aux oreilles

J’ai une pierre là là dans la poitrine elle se bat et me fait souffrir
elle est solide comme le rock, mais les fissures l’éclatent
et jaillissent en femmes flammes infernales où mon regard se voile

Brûlez les frontières, goûtez les plaisirs offerts
exterminez les insomnies, comptez les regards amertumes
mais dans le silence d’une oreille, jetez les croix aux enfers…

Refain : …

Je ne suis pas triste Non ! Non ! dans ma douleur j’ai juste besoin d’un corps à cœur
pour effacer la misère, oublier mon jean élimé
et mon appétit inassouvie d’une vie trop chère pour ma vie

The monkey shake and the donkey shoot !
The monkey shakes the Don Quichotte
Refrain : …

paroles et musique : Thierry Viel

Vous aimerez aussi